Conquête : Le Dernier Argument des Rois pack 12 miniatures Les Cent Royaumes : Hommes aux Armes - Conquest,

Nouveauté Conquête : Le Dernier Argument des Rois pack 12 miniatures Les Cent Royaumes : Hommes aux Armes - Conquest,

Conquête : Le Dernier Argument des Rois pack 12 miniatures Les Cent Royaumes : Hommes aux Armes - Conquest,

de Para Bellum Wargames

questions  posez une question

Pack de 12 miniatures en plastique et 1 carte "iCard" pour le jeu de miniatures "Conquête : Le Dernier Argument des Rois".

'Le gar, nous ne sommes pas de sales mercenaires Geroneses ici. On ne fait pas d'argent par la mort, on ne pille ni vole les morts. On est des professionnels. Les couturières produisent des vêtements, les forgerons produisent des armes et des outils, les menuisiers produisent des meubles. On est des hommes aux armes et notre profession, c'est la guerre'.

La masse des forces armées dans les Cent Royaumes aujourd'hui, est composée de soldats professionnels bien équipés, appelés hommes aux armes. Á l'origine de Cent Royaumes, on se référait à ces hommes comme les sergents aux armes et ils étaient redevables à leur seigneur féodal. Ils étaient accordés des parcelles de terre à l'échange de leurs services, le plus souvent comme soldat, dans l'escorte du seigneur. Cette position privilégiée leur permettait non seulement de sécuriser des armes et des armures de qualité mais aussi de s'entraîner à l'usage de l'épée, une arme jusqu'alors limitée à la noblesse. Ces actions ont conduit à la création d'une élite débarquée, l petite noblesse dont la position dans la société était plus élevée de celle que les hommes libérés réjouissaient, mais encore plus basse de celle de la noblesse. Ceux-ci étaient les soldats avec lesquels Charles Armatellum a établi son empire. 

Comme le temps passait et les Cent Royaumes prospéraient, cet ancien service féodal était peu à peu abandonné. Les sergents étaient liés à leur terre et les croissants besoins militaires de l'empire ne pouvaient plus être accomplis par des gens qui ne pouvaient pas voyager ou établir des garnissons à longue portée, puisqu'ils devaient surveiller leurs champs. Le scutage, le paiement au seigneur au lieu d'accomplir le service militaire, est devenu une habitude, alors des soldats professionnels qui se battaient pour l'argent ont émergé pour remplir le vide. Les anciens, ont débarqué le terme de petite noblesse recherchée afin de se différencier de ces nouveaux arrivants et ils ont inventé le terme Hommes aux armes. 

Libérés du besoin de travailler et protéger leur terre, les hommes aux armes pouvaient se concentrer exclusivement à leur poursuite martiale qui leur permettait de lancer de longues campagnes et voyager à la recherche d'un emploi, en assurant que des suffisants hommes entraînés étaient disponibles aux commandants qui pouvaient dépenser de l'argent pour sécuriser leurs services. 

En passant par les anciennes compagnies mercenaires en haillons aux forces ménagères bien entraînées et exercées des majeures nobles maisons, la guerre constante élimine les incompétents et les imposteurs, faisant des hommes aux armes la colonne vertébrale de la machine de guerre des Cent Royaumes.

 

Expédié sous 3 à 7 jours ouvrés

Partager :

31,90 € TTC

Poids300 g
Recommandation d'âge du fabricantà partir de 14 ans

Donnez votre avis

Conquête : Le Dernier Argument des Rois pack 12 miniatures Les Cent Royaumes : Hommes aux Armes - Conquest,

Conquête : Le Dernier Argument des Rois pack 12 miniatures Les Cent Royaumes : Hommes aux Armes - Conquest,

Pack de 12 miniatures en plastique et 1 carte "iCard" pour le jeu de miniatures "Conquête : Le Dernier Argument des Rois".

'Le gar, nous ne sommes pas de sales mercenaires Geroneses ici. On ne fait pas d'argent par la mort, on ne pille ni vole les morts. On est des professionnels. Les couturières produisent des vêtements, les forgerons produisent des armes et des outils, les menuisiers produisent des meubles. On est des hommes aux armes et notre profession, c'est la guerre'.

La masse des forces armées dans les Cent Royaumes aujourd'hui, est composée de soldats professionnels bien équipés, appelés hommes aux armes. Á l'origine de Cent Royaumes, on se référait à ces hommes comme les sergents aux armes et ils étaient redevables à leur seigneur féodal. Ils étaient accordés des parcelles de terre à l'échange de leurs services, le plus souvent comme soldat, dans l'escorte du seigneur. Cette position privilégiée leur permettait non seulement de sécuriser des armes et des armures de qualité mais aussi de s'entraîner à l'usage de l'épée, une arme jusqu'alors limitée à la noblesse. Ces actions ont conduit à la création d'une élite débarquée, l petite noblesse dont la position dans la société était plus élevée de celle que les hommes libérés réjouissaient, mais encore plus basse de celle de la noblesse. Ceux-ci étaient les soldats avec lesquels Charles Armatellum a établi son empire. 

Comme le temps passait et les Cent Royaumes prospéraient, cet ancien service féodal était peu à peu abandonné. Les sergents étaient liés à leur terre et les croissants besoins militaires de l'empire ne pouvaient plus être accomplis par des gens qui ne pouvaient pas voyager ou établir des garnissons à longue portée, puisqu'ils devaient surveiller leurs champs. Le scutage, le paiement au seigneur au lieu d'accomplir le service militaire, est devenu une habitude, alors des soldats professionnels qui se battaient pour l'argent ont émergé pour remplir le vide. Les anciens, ont débarqué le terme de petite noblesse recherchée afin de se différencier de ces nouveaux arrivants et ils ont inventé le terme Hommes aux armes. 

Libérés du besoin de travailler et protéger leur terre, les hommes aux armes pouvaient se concentrer exclusivement à leur poursuite martiale qui leur permettait de lancer de longues campagnes et voyager à la recherche d'un emploi, en assurant que des suffisants hommes entraînés étaient disponibles aux commandants qui pouvaient dépenser de l'argent pour sécuriser leurs services. 

En passant par les anciennes compagnies mercenaires en haillons aux forces ménagères bien entraînées et exercées des majeures nobles maisons, la guerre constante élimine les incompétents et les imposteurs, faisant des hommes aux armes la colonne vertébrale de la machine de guerre des Cent Royaumes.

Question sur ce produit

*Champs obligatoires
Envoyer

La question a correctement été envoyée

7 autres produits dans la même catégorie :

Black Rose Wars - Édition Française
91,90 €
Conquête : Le Dernier Argument...
69,90 €
Conquête : Le Dernier Argument...
39,90 €
Conquête : Le Dernier Argument...
31,90 €
Conquête : Le Dernier Argument...
31,90 €
Conquête : Le Dernier Argument...
34,90 €
Conquête : Le Dernier Argument...
34,90 €